Fréquence-Bourse  le Livre Portail du coaching boursier  


Gestion de position Risk Management

La gestion « technique » d'une position dépend de la volatilité et de la tendance. La volatilité est la mesure de la fluctuation du cours. Une volatilité forte est le résultat d'un mouvement puissant qui agit, soit dans le sens de la position initiée, soit dans le sens inverse. Pour gérer une position, il faut tenir compte de cette volatilité car elle est représentative du potentiel d’amplitude du mouvement et donc aussi du potentiel de risque. Gérer une position efficacement nécessite de composer avec des paramètres multiples où l’événementiel a une place prépondérante.

Système d’intervention

Un système d’intervention (ou de trading) est un ensemble de règles contrôlant systématiquement toutes les actions d’investissement.

Note : Selon Van K. Tharp, définir son système d’intervention revient à comprendre l’essence du trading et ensuite à explorer sa capacité d’introspection afin de développer un modèle d’intervention personnalisé qui sera ensuite décliné en activités opérationnelles.

Un système complet précise les règles concernant la sélection du titre, le timing d’ouverture, les conditions de suivi de l’intervention et de fermeture de la position.

En dépit de la diversité des personnalités ou des méthodes, des points communs sont remarquables et peuvent être classés en trois catégories : mental, discipline, technique. Considéré isolément aucun de ces éléments n'assure la réussite. La clé du succès se trouve dans la simultanéité de leur mise en œuvre.

Mental

Le mental doit permettre de supporter, sans dévier de la méthode , des périodes comportant des successions de pertes. Notre principal problème serait lié à notre aversion du « contrôle » du risque car il va à l’encontre de notre tendance naturelle qui est de chercher à l’éviter à tout prix.

Discipline

La discipline est essentiellement associée au développement et à la mise en œuvre systématique d’une technique gagnante. Les systèmes de trading, qu’ils soient discrétionnaires ou systémiques, sont essentiellement conçus sur la reconnaissance de modèles spécifiques de cours. Ils se basent généralement sur la recherche de « patterns », remarquables par leurs morphologies et leurs fréquences d’apparition. Ces signaux, « filtrés » par des groupes d’indicateurs, font apparaître des conditions prédéfinies d’intervention comme, par exemple, une modification de l’équilibre entre acheteurs et vendeurs matérialisée par un croisement de moyennes mobiles.

Technique

Le trading discrétionnaire laisserait à penser par sa qualification qu’il est basé sur des décisions subjectives. Pourtant, le trader tente d’intervenir à partir d’un constat technique et essaie de rester objectif dans son interprétation. Ce type d’intervention nécessite patience et maîtrise de l’émotionnel.

Contenu du chapitre :

  • Introspection prospective
  • Horizons temporels
  • Systèmes de profitabilité.
  • Méthode discrétionnaire personnelle
  • Sélection initiale du titre
  • Éliminations successives
  • Critères d’intervention
  • Autres techniques discrétionnaires
  • Configurations chartistes
  • Lecture du carnet d’ordre
  • Gestion événementielle
  • Risques et horizons temporels

  • Toutes les techniques évoquées ont leur utilité mais aucune n’est indispensable. Le seul ouvrage permettant d’en comprendre l’imbrication et l’intérêt est actuellement Fréquence Bourse.

    Vous pourrez ensuite vous lancer dans une étude beaucoup plus approfondie de ce sujet en acquérant :

     
    Jean-Pierre Vickoff
    Vickoff@noos.fr