Fréquence-Bourse  le Livre Portail du coaching boursier  


Aspects psychologiques

L’investisseur qui souhaite accroître son opportunité de gain en augmentant sa fréquence d’intervention doit, du même coup, réduire son horizon temporel. Malheureusement les marchés sont efficients, en tout cas en ce qui concerne le particulier. Ils le sont suffisamment pour qu'une stratégie active de trading à très court terme semble statistiquement infructueuse. Ce qui condamne les ambitions de réussite des traders moyens tout en procurant un petit espace de liberté pour les meilleurs.

Un contexte psycho complexe

De nombreux ouvrages traitent des aspects psychologiques du trading. Fréquence Bourse en résume les principes dans un chapitre dont voici quelques extraits des points traités

Principe paradoxal et contrarien

Notre réflexion recherche des certitudes logiques, alors que le marché est paradoxal et contrarien. Les principales causes de nos erreurs sont la rationalisation et la recherche de justifications …

Avantages et attentes

Au niveau fondamental, le marché est une simple série de « ticks » montants et descendants qui forment des séquences. Un avantage est la reconnaissance d’une séquence particulière, vous offrant l’indication qu’il y a une probabilité plus importante que le marché aille dans une direction plutôt que dans une autre …

Seuil de régularité

La régularité est un état d’esprit dont le noyau se compose de pensées structurées en stratégies spécifiques à l’action de trading. Elle s’exprime par l’intuition d’une probabilité directionnelle …

Perspective objective

Les causes d’erreurs classiques sont : l’hésitation, l’espoir, la peur et la précipitation qui vous amène à décaler votre action hors des perspectives rationnelles de votre hypothèse initiale de prise de position …

Prescience de la « zone »

La « zone » est un espace mental où l’intervenant, au-delà de la compréhension technique de l’état du marché, est en osmose avec son esprit. Par essence « être dans la zone » signifie être en phase avec chaque mouvement du cours. Pour y parvenir il est indispensable d’acquérir « fonctionnellement » des certitudes. C’est-à-dire à un niveau subconscient au-delà du « raisonné » …

Les biais de l'esprit

Les travaux des spécialistes du cerveau appliqués à l’ergonomie des applications informatiques ont démontré l’incapacité de notre mémoire immédiate à retenir et à utiliser simultanément plus de 5 à 7 informations primaires. Il nous est donc nécessaire de réaliser par une approche heuristique des agrégats d’informations utilisables. Le problème de la pertinence finale de l’information réside alors dans l’interprétation inconsciente mais subjective des messages originaux dans le sens de nos désirs.

Appliquée aux graphiques et aux indicateurs, V.K. Tharp, nomme cette forme de pensée « le biais de la représentation » et la décrit comme la tendance humaine « de juger les choses en fonction de leur apparence plutôt qu’en fonction de leur taux de probabilité ». Il énumère aussi de nombreux autres biais dont :

  • Le « biais de la fiabilité »
  • Le « biais du loto »
  • Le « biais de la loi des petits nombres »
  • Le « biais du degré de liberté »
  • Le « biais de l’illusion du joueur »
  • Le « biais conservateur »
  • Le « biais du hasard »
  • Le « biais de la nécessité de comprendre »
  • Le « biais de la sensation de sécurité »
  • Le « biais du profit immédiat »

    Ce dernier point est certainement le plus important. La plupart des débutants se ruinent en refusant de prendre immédiatement de petites pertes. Après avoir été acculés financièrement et psychologiquement, ils se retrouvent ensuite contraints de sortir de position, et généralement, au plus mauvais moment.

    Une activité schizophrène et stressante

    Selon l’horizon temporel de l’intervention, les philosophies d’action et les processus mentaux sont très divergents …

    Les possibilités quasi illimitées d’accès et de manipulation de l’information offertes par Internet sont dangereuses car elles provoquent deux phénomènes connus des psychologues : l'illusion de contrôle et l'illusion de connaissance …

    La confiance en son système d’intervention est un aspect psychologique majeur si l'on ne souhaite pas changer de système et repartir de zéro à chaque série de déceptions. A ce sujet, toujours sur Pro-AT Alosius précise « L'optimiste croyant qu'il contrôle le hasard et le marché, est sans aucun doute un perdant potentiel, tout comme le pessimiste persuadé pour sa part de ne rien contrôler. » Il ajoute aussi « Cependant, pour réussir, je pense qu'il est nécessaire de posséder ce grain de folie amenant à considérer qu'il est possible d’obtenir des gains quelles que soient les circonstances. Mais il faut ce tuteur qu'est le réalisme, pour observer, analyser, comprendre puis agir, avant de recommencer le cycle jusqu’au succès » ...

    Dans son ouvrage « Le Joueur », Dostoïevski analyse superbement les comportements déraisonnables des individus confrontés aux jeux d’argent. Son personnage principal, Alexis Ivanovitch, joue d'abord « pour gagner, puis pour étonner, enfin pour espérer. Il n'a pas misé seulement de l'argent mais sa vie elle-même. » ...

    Enfin, gardons à l’esprit cette phrase sublime « Jouer, c'est tenter le diable, c'est aussi tenter Dieu. » Cette dualité s’exprime dans une incertitude bien plus pragmatique. En effet, pour que le marché fonctionne il faut un acheteur et un vendeur, c’est à dire deux personnes d’avis diamétralement opposés, au moins dans un temps donné. Si un jour une vraie méthode prédictive était découverte, elle règlerait cette incertitude mais du même coup sonnerait le glas de la Bourse telle que nous la connaissons. En attendant, l’intervenant devra composer avec le risque futur et la peur immédiate comme Maurice G. Dantec l’exprime dans Cosmos Incorporated « La peur naît d’une confusion émotionnelle des différents temps du temps. Elle naît de la possibilité que le passé va conditionner l’avenir, que l’avenir est un danger pour le présent, et que le présent est un danger pour lui même. La peur est l’ombre de tous les secrets, elle n’illumine qu’elle même. » ...

    Cette peur renforcée par les échecs conduira immanquablement à d’autres échecs, puis à la paralysie de l’action tel que l’exprime cette fois ci Franck Herbert dans le premier volume de Dune (Litanie contre la peur du rituel Bene Gesserit) « Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi. » Ainsi se résument la crainte et la solitude du trader ...


    Toutes les techniques évoquées ont leur utilité mais aucune n’est indispensable. Le seul ouvrage permettant d’en comprendre l’imbrication et l’intérêt est actuellement Fréquence Bourse.

    Vous pourrez ensuite vous lancer dans une étude beaucoup plus approfondie de ce sujet en acquérant :

  •  
    Jean-Pierre Vickoff
    Vickoff@noos.fr