Fréquence-Bourse  le Livre Portail du coaching boursier  


Règles et techniques du trading

" Les investisseurs traditionnels se limitent à la hausse et se retrouvent en situation d'impuissance face à des marchés en baisse, sans tendance, en dent de scie ou en krach ... "

La prédictibilité des figures

Les figures chartistes font l’objet de nombreuses études. Ces investigations sont principalement axées sur la profitabilité des règles de trading correspondant à chaque figure afin d’en déterminer l’intérêt. Les résultats de ces études démontrent que l’interprétation de l’ensemble des figures chartistes est profitable. Ce point offre une justification rationnelle aux traders opérant avec ce type d’approche.

Des indicateurs complémentaires (volume, sensibilité) peuvent confirmer ce signal. Des techniques déterministes permettent d’évaluer statistiquement l’amplitude du mouvement (théorie de la balançoire, nombres de Fibonacci ou de Gann).

La détection du bon signal

Chaque figure représente l’aboutissement du comportement des intervenants et, en retour, le conditionne (principe auto-exécutoire).

Acheter le support et vendre la résistance

Moyennes Mobiles et ruptures

Usage des indicateurs techniques

  • Indicateurs de volume
  • Indicateurs de tendance
  • Indicateurs de sensibilité
  • Anticipation de la force du mouvement
  • La détermination des objectifs
  • Identification de cibles réalistes

    Les principales figures de continuation ou de retournement créent une dynamique dont l’objectif est quantifiable. Le chartisme utilise cette réalité statistique pour calculer des objectifs de cours.

    Règle de la Balançoire

    La règle " de la balançoire " est l’une des plus simples et des plus efficaces à mettre en œuvre. Elle permet de déterminer l'amplitude d'un mouvement à venir en se basant sur l'amplitude du précédent.

    Figure 64 – Objectifs de hausse et de baisse

    La règle " de la balançoire " utilise les potentiels de baisse ou de hausse développés au sein des configurations graphiques. En pratique, cela consiste à repérer une ligne de support ou de résistance sur laquelle une figure s’achève et une autre débute. Ensuite, il suffit de mesurer l’amplitude maximale du mouvement terminé par rapport à cette ligne et de reporter cette distance de l’autre côté de la droite horizontale (Figure 64) pour évaluer le potentiel du mouvement débutant. Cette règle simple et généraliste permet de définir et de quantifier les potentiels de gain ou de perte et, par là même, de choisir les meilleurs points d'entrée ou de sortie.

    Sorties de triangles

    Les Triangles représentent des phases de consolidation du marché et, à ce titre, constituent des figures particulièrement intéressantes car la sortie de ces figures s’effectue généralement dans un mouvement puissant. C'est donc cette accélération qu'il faut repérer, car l'important n'est pas de justifier le triangle, mais de déterminer où et quand l’accélération va se produire, et de se placer en conséquence. " L’accroissement progressif des volumes bien avant le mouvement haussier est souvent remarquable.

    Statistiquement, il est possible de calculer l’objectif de sortie qui se visualise en matérialisant un futur canal de tendance en passant par le premier point d’impact sur la ligne de résistance (hausse) ou de support (baisse).

    Cassures de volatilité

    Pour détecter une cassure de volatilité (volatility breakout) il faut d’abord relever l’écart maximal de prix de la journée précédente (price range) et y ajouter l’éventuelle valeur du gap d’ouverture (overnight). On obtient ainsi la fourchette de volatilité (true range). On considère ensuite la fourchette de prix de la journée en cours et on rajoute à ses deux extrêmes 40 % de la fourchette de volatilité calculée précédemment. Les valeurs ainsi obtenues indiqueront les points d’entrée et de sortie de position (TCT et day trading).

    Selon V.K. Tharp, cette technique représente, si elle s’accompagne d’un bon money management et d’un minimum de maîtrise psychologique, une probabilité de gain d’environ 80 % : " privilégier les accélérations breakout ou takeoff dans de forts volumes ".

    Sous un autre aspect, dans un canal de tendance (ou un triangle), la volatilité est réduite par le décroissement de la distance entre le support et la résistance. En sortie de ce type de canal étroit, à la cassure, les probabilités de mouvement violent augmentent. En interventions de très court terme, seront recherchés les canaux de consolidation étroits et les sorties dans de forts accroissements de volume (généralement dans le dernier tiers du triangle).

    La percée est souvent suivie d’une correction que l’on rencontre trois fois sur quatre (pull back ou throw back) avant poursuite du mouvement. Si le cours se replie dans des volumes légers, la probabilité que ce soit une simple correction avant reprise du mouvement peut être raisonnablement considérée. Il faudra néanmoins prendre garde au risque d’échec et de replis accélérés (Figure 68) (bull trap ou bear trap).

    Figure 68. – Pull back, throw back et trap

  • Gap
  • Choc psychologique
  • Correction technique
  • ETE et figures de retournement
  • Retracements de Fibonacci
  • Les angles de Gann
  • Le principe du centre de gravité du marché
  • Les stratégies de principe
    Toutes les techniques évoquées ont leur utilité mais aucune n’est indispensable. Le seul ouvrage permettant d’en comprendre l’imbrication et l’intérêt est actuellement Fréquence Bourse.

    Vous pourrez ensuite vous lancer dans une étude beaucoup plus approfondie de ce sujet en acquérant :


    Finalement si vous souhaitez devenir un expert, faire du trading systémique :

  •  
    Jean-Pierre Vickoff
    Vickoff@noos.fr